Campagne pour Ramener Hassan Chez Lui
(« Bring Hassan Home »)

Loin de sa maison : 984 jours

Le 14 novembre 2015, le docteur Hassan Diab a été extradé du Canada vers la France. Il a été arraché de sa famille et de sa communauté et incarcéré pour un acte criminel qu’il n’avait pas commis. Hassan n’était pas en France au moment de l’attentat à la bombe de la rue Copernic en 1980. Il n’est pas antisémite et il condamne fermement toute forme de sectarisme et de violence. Ses empreintes palmaires et digitales ne correspondent pas à celles du suspect. Et pourtant il peut s’attendre à rester en prison pour une période allant jusqu’à deux ans pendant que le juge d’instruction décide s’il doit subir un procès.

Joignez-vous à la « Campagne pour Ramener Hassan Chez Lui » (« Bring Hassan Home ») en signant la déclaration suivante.

« Le docteur Hassan Diab a été extradé du Canada vers la France sur la foi d’un rapport d’analyse graphologique que le juge d’extradition canadien a décrit comme « alambique, très confus, avec des conclusions suspectes ». Hassan est actuellement incarcéré en France et pourrait y rester en prison pendant une période allant jusqu’à deux ans pendant que le juge d’instruction décide s’il doit subir un procès. Je suis très préoccupe(é) par le fait qu’il pourrait être condamné à tort en vertu des lois antiterroristes françaises sur la foi d’une analyse graphologique profondément erronée et l’utilisation de renseignements secrets et de source inconnue. Je soutiens la défense juridique de Hassan en France pour lui donner une vraie chance de se battre pour obtenir justice et de rentrer chez lui au Canada. Nous devons nous assurer que les véritables auteurs de l’acte criminel de la rue Copernic sont traduits en justice. Faire payer un innocent pour un crime qu’il n’a pas commis ne fera qu’ajouter à la tragédie. »

Pour signer la déclaration ci-dessus, contactez diabsupport@gmail.com et indiquez que vous voulez ajouter votre nom à la déclaration de la « Campagne pour Ramener Hassan Chez Lui » (« Bring Hassan Home »).

Cliquez ici pour voir les signatures actuelles sur cette déclaration.

Si vous voulez faire un don pour soutenir la défense juridique de Hassan en France, veuillez visiter la page suivante et faire votre don. (Nous sommes très reconnaissants quel que soit le montant. Tout montant peut faire une différence!) http://www.justiceforrhassandiab.org/donate

Votre soutien continu est primordial pour protéger les droits de Hassan, pour lui donner une vraie chance de regagner sa liberté et pour lui permettre de rentrer chez lui au Canada.

Hassan est extrêmement reconnaissant à tous ceux qui l’appuient de leur soutien indéfectible. Cela représente tellement pour Hassan et sa famille de savoir que des gens comme vous se mettent encore derrière lui.

Contexte

Suite à une décision très décevante, la Cour suprême du Canada a refusé d’entendre l’appel du docteur Hassan Diab. Conséquemment, avant l’aube le matin du 14 novembre 2014, et moins de 20 heures après la décision de la Cour, Hassan a été arraché de son foyer, de sa famille et de ses amis au Canada et extradé vers la France.

Son extradition a été fondée sur un rapport d’analyse graphologique profondément erronée comparant son écriture à cinq mots écrits sur une fiche d’inscription d’un hôtel en 1980. Le juge d’extradition canadien a décrit la preuve comme « alambique, très confuse, avec des conclusions suspectes. » Néanmoins, le juge a déclaré, qu’en vertu de la loi canadienne sur l’extradition, il se sentait obligé d’ordonner l’incarcération de Hassan en vue de son extradition. Gary Botting, un expert juridique en extradition, a demandé « Comment pouvez-vous accorder de la crédibilité à un document long d’une seule phrase et pendre un homme avec ça? » Donald Bayne, l’avocat canadien de Hassan, a déclaré « Tous les ingrédients sont maintenant réunis pour que nous assistions à une condamnation injustifiée d’un citoyen canadien. »

D’après Jacqueline Hodgson, professeur de droit à l’Université de Warwick, « le cas de Hassan Diab, un professeur de sociologie âgé de soixante ans qui a été extradé vers la France, est troublant… La preuve contre lui dépend d’une part de renseignements de source inconnue, ce qui serait inadmissible dans une cour pénale en Angleterre ou au Pays de Galle (la fiabilité ne peut pas être vérifiée si la source de l’information et la manière dont elle a été obtenue sont inconnues), et d’autre part de l’avis d’un expert en graphologie décrit comme complètement non fiable par cinq experts en graphologie reconnus à l’échelle internationale.

Human Rights Watch a documenté l’utilisation de renseignements secrets et de procès injustes en vertu des lois antiterroristes françaises. D’après Tyler Levitan, porte-parole de Voix Juives Indépendantes au Canada, « Nous sommes très inquiets que le docteur Diab n’obtiendra pas un procès juste en France. Les lois antiterroristes françaises et de la preuve secrète seront employées de manière injuste pour le condamner. C’est une triste époque pour tous ceux d’entre nous à qui la justice et le respect de la loi sont chers.


Comité de soutien à Hassan Diab
Couriel: diabsupport@gmail.com
Facebook: http://www.facebook.com/groups/friendsofhassandiab
Twitter: http://twitter.com/friendsofhdiab